Polynésie
comments 2

Polynésie #4 : la vie de Robinson à Mataiva

Après Tahiti, Bora Bora et Moorea, voici le dernier article sur notre voyage en Polynésie. Et vous ne serez pas déçus, on vous a gardé le meilleur pour la fin. Mataiva c’est deux cents habitants, deux épiceries, pas de distributeur de billet et seulement deux liaisons d’avion par semaine. Envie de vous couper du monde ? Suivez-nous !

Mataiva est un atoll – comprendre une très vieille île dont il ne reste plus qu’un anneau de sable et de cocotiers, protégé par une barrière de corail – situé dans l’archipel des Tuamotu. Cet endroit incroyable commence par vous surprendre dès l’arrivée en avion, d’où l’on observe les quelques 70 vasques qui composent la lagune. L’atoll a une circonférence d’une grosse vingtaine de kilomètres, si bien que l’on peut voir d’un bout à l’autre de l’île où que l’on se trouve.

Les séjours à Mataiva durent généralement quatre jours puisque les avions ne rejoignent l’île que deux fois par semaine : le jeudi et le dimanche. Pour y séjourner, il faut loger en pensions de famille. Il y en a trois sur l’île mais c’est incontestablement à la pension Ariiheevai que vous en profiterez au maximum. Tout est compris et on s’occupe de tout pour vous : pêche dans les parcs à poissons, excursion en bateau au milieu du lagon, promenade le long des récifs (où l’on croise même des épaves échouées)…

Se réveiller à l’aube, cueillir une noix de coco et se rendre compte que l’on ne connaissait pas le vrai goût de l’eau de coco, la vraie.
Sur un atoll, la vie est plus douce, les aiguilles ralentissent, le temps s’apaise. Vous vous leverez tôt, profiterez du soleil, de sorties en kayak pour observer les raies léopards et les oiseaux qui peuplent ce coin de paradis, puis dinerez vers 18h et fermerez les yeux à 20h30 maximum (si vous tenez plus longtemps, chapeau). Et oui, le soleil se couche tôt et on apprend à revivre avec la lumière du jour. Un rythme de vie sain dans un cadre idyllique.

Ramasser des feuilles de pandanus, apprendre à tresser soi même sa propre assiette, trouver son repas encore meilleur comme ça.
Mataiva restera peut être notre meilleur souvenir de Polynésie. Peu de gens s’arrêtent sur cet atoll, préférant visiter Favarava ou Rangiroa, notamment pour la beauté de leurs spots de plongée. N’étant pas nous mêmes mordus de plongée, nous avons opté pour un itinéraire hors des sentiers battus. Même sur Tahiti, peu de gens se sont rendus jusqu’à Mataiva, pourtant située à seulement une heure d’avion de Papeete.

Pêcher le poisson, le faire griller deux heures plus tard sur une plage déserte, le manger avec ses doigts.
Une fois sur place, on a l’étrange sensation d’être arrivé au bout du monde. Et pas seulement physiquement. On se trouve là sur une terre préservée, éloignée de tout ce que l’on connaît. Préservée par exemple de l’exploitation de phosphates, qui aurait pu défigurer la faune et la flore (grâce à la ferme volonté des habitants). Préservée aussi du tourisme de masse et des hôtels de luxe.
Et puis parce qu’aujourd’hui, rares sont les sols que la Google Car n’a pas encore foulés !
Pour découvrir l’île, il vous faudra y aller…

bocal_kloma_mataiva_03

bocal_kloma_mataiva_04

bocal_kloma_mataiva_02

bocal_kloma_mataiva_01

bocal_kloma_mataiva_05

bocal_kloma_mataiva_06

bocal_kloma_mataiva_07

bocal_kloma_mataiva_08

bocal_kloma_mataiva_09

bocal_kloma_mataiva_11

bocal_kloma_mataiva_12

bocal_kloma_mataiva_10

bocal_kloma_mataiva_13

bocal_kloma_mataiva_15

bocal_kloma_mataiva_17

bocal_kloma_mataiva_16

bocal_kloma_mataiva_14

bocal_kloma_mataiva_18

bocal_kloma_mataiva_19

bocal_kloma_mataiva_20

bocal_kloma_mataiva_21

bocal_kloma_mataiva_23

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. cookieetattila says

    Je n’arrivais pas à situer la Polynésie sur le globe. Je suis donc allé sur Google map… je dé-zoom, je dé-zoom, que du bleue. Je suis impressionnée par la situation géographique de ces îles! Et le fait que vous ayez vécu sur cette petite île loin de tout… C’est réellement la vie de Robinson! Avec le luxe de deux connexions d’avion par semaine tout de même :)
    Les photos sont sublimes, un petit bout de paradis!

    • Chloé says

      C’est aussi ce que nous avons fait quand on a commencé à envisager la Polynésie comme destination, on ne sais jamais quand un continent va enfin s’afficher sur la carte :D
      Merci pour ce gentil commentaire !

Vos petits mots / commentaires