Asie
comment 1

Incredible India : notre itinéraire en Inde du Nord

L’Inde du Nord. Un voyage que nous ne sommes pas prêts d’oublier et qui a été pour nous un vrai coup de coeur. Aujourd’hui on partage avec vous les grandes lignes de notre itinéraire au Rajasthan, avec un petit décrochage par la région de l’Uttarakhand pour passer quelques jours au pied des montagnes de l’Himalaya.

Tous nos conseils pratiques pour préparer le voyage se trouvent en fin d’article.
N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire, nous serons ravis d’y répondre.
Plus de détails seront également donnés dans les articles à suivre, dédiés à chacune des villes citées ci-dessous.

Jours 1-3 : Rishikesh, capitale mondiale du yoga

À peine débarqués de notre vol pour Delhi, nous changeons de terminal pour prendre un vol intérieur en direction de Dehradun pour rejoindre la ville de Rishikesh. Pas vraiment sur la route du Rajasthan, pas vraiment dans les itinéraires habituels pour une si courte durée en Inde du Nord mais nous avions vraiment envie de découvrir cette ville.
Avec du recul, c’est la ville dans laquelle nous avons le plus ressenti cette atmosphère toute particulière dont on nous avait tant parlé, propre à l’Inde, spirituelle, unique.

Cours de yoga ou de méditation, retraites spirituelles, Rishikesh est un petit bijou de calme et de quiétude, encore préservée des touristes. On y mange uniquement végétarien et l’alcool est banni de tous les hôtels et restaurants. Et surtout, on y profite du Gange encore tout propre, dans lequel il est possible de se baigner.
Le soir venu, le vente s’engouffre dans la vallée et fait porter le son des cloches des temples voisins.

Rishikesh, c’est aussi une ville connue des fans des Beatles, qui viennent se recueillir dans le ashram dans lequel le groupe de Liverpool a séjourné quelques mois en 1968. Réouvert au public depuis 2 ans, le lieu, perdu dans la forêt, est un incontournable pour les amoureux d’Urbex. D’ailleurs attention, l’endroit n’est pas vraiment indiqué comme tel, et si dans la plupart des guides (Lonely Planet compris), on parle simplement du « Maharishi maesh Yogi Ashram », il faut en fait suivre les indications conduisant à la réserve de tigres, car oui, le ashram se trouve maintenant au coeur d’une réserve naturelle (on aurait bien aimé y croiser des tigres mais aucune inquiétude à ce sujet, ils ont malheureusement déserté la zone).

Enfin, comme beaucoup de villes en Inde du Nord, Rishikesh fait la part belle au street-art. Les mantras sont affichés jusque sur les marches d’escalier. Une ville spirituelle jusque dans les moindres détails.

Jours 3-4 : Agra son somptueux Taj Mahal

De Rishikesh, nous rejoignons Agra par un vol intérieur entre Dehradun et Delhi puis en prenant un train de Delhi à Agra. Avant de mettre définitivement le cap vers le Rajasthan plus à l’ouest, ce décrochage était impératif non pas pour la ville d’Agra elle même (sans grand intérêt), mais pour admirer en vrai ce fameux Taj Mahal.

Nous ne passons qu’une nuit sur place, ce qui est vraiment suffisant pour découvrir la ville. Si comme nous vous optez pour une visite du Taj Mahal au lever du soleil, vous aurez même le temps de passer au Fort D’Agra dans l’après-midi avant de reprendre votre route en fin de journée. En l’occurence pour nous, un train en direction de Jaipur, capitale du Rajasthan.

Jours 4-6 : Jaipur, la ville rose

Pour nos premiers pas au Rajasthan, nous commençons par la capitale : Jaipur. Ici tout est mouvement et nous déambulons entre mobylettes, vaches, rickshaws (tuk tuks) et voitures. Pour profiter pleinement de la ville et comme souvent lorsque nous voyageons, nous essayons de trouver des vélos. Plutôt que de partir seuls à l’aventure, on décide pour une fois de faire un tour en compagnie de guides locaux, grâce à Cyclin’ Jaipur. Nous nous retrouvons au lever du soleil, quand la ville sommeille encore et que le trafic nous laisse la liberté de circuler en toute tranquillité.

Nous passons 3 nuits à Jaipur, ce qui est bien pour faire le tour de la ville et pour profiter des différentes activités possibles : tour de vélo, cours de cuisine, chill au bord de la piscine, visite du fort d’Amber à une dizaine de kilomètres de la ville, mais aussi séance de cinéma mémorable au Raj Mandir. Néanmoins, Jaipur est une ville fatigante et bruyante, deux nuits peuvent peut être suffire aux amoureux de nature, qui préfèreront passer plus de temps ailleurs.

Jours 7-9 : Pushkar, la mystique touristique

Pour rejoindre Pushkar depuis Jaipur, nous prenons un train jusqu’à Ajmer puis un bus jusqu’à Pushkar. En arrivant, nous sommes agréablement surpris de découvrir une ville à taille humaine, organisée autour d’un lac et composée pour l’essentiel de petites rues piétonnes, plus calmes où ne circulent que quelques motos (vs les embouteillages et klaxons incessants dans les autres villes).

Comme à Rishikesh, la ville est quasiment 100% végétarienne et sans alcool. Mais contrairement à Rishikesh, la spiritualité n’était pas vraiment au rendez-vous. Ville sacrée pour les hindous, Pushkar est très prisée de bandes de touristes venus pour y faire la fête. On a malgré tout su en profiter un maximum et on a par exemple beaucoup apprécié les couchers de soleil sur les ghâts, à observer la ville se préparer pour les célébrations dans l’eau sacrée du lac.

Jours 9-11 : Jodhpur, la ville bleue

Il a fait très chaud pendant notre séjour à Jodhpur. Nous avons donc dû nous lever tôt pour profiter de la ville, notamment pour monter à pied jusqu’en haut du somptueux fort de Mehrangarh. Nous avons pu nous promener dans le palais, ancienne demeure du maharaja et visiter le temple situé sur les hauteurs. À quelques mètres de la forteresse, le palais de Jaswant Thada mérite aussi la visite.

Jodhpur est une ville en pleine réinvention. Aux alentours du Stepwell Café (que l’on vous recommande pour une vue plongeante sur le bassin tout juste rénové), le quartier bourdonne de boutiques tout juste ouvertes ou en cours d’ouverture. Derrière ce nouveau souffle, un projet architectural, le « JDH Urban Regeneration Project » (on vous en dit plus dans l’article à venir dédié à Jodhpur).

Les façades bleues de la ville, les balades dans le marché aux alentours de la place de la tour de l’horloge, les lassis inimitables de l’institution Shri Mishrilal Hotel, la piscine avec vue sur forteresse du Raas Hotel… Pour toutes ces raisons, on a adoré Jodhpur, même si on doit bien l’avouer, c’est la ville dans laquelle on a le plus été gênés par la pollution et les déchets, certainement à cause de la chaleur.

Jours 12-14 : Udaipur, the « city of lakes »

Après deux jours à Jodhpur, on rejoint Udaipur, en taxi cette fois. D’abord pour gagner un temps considérable (il n’existe pas vraiment de liaison de train ou de bus pour relier ces deux villes) et ensuite pour pouvoir faire un détour au temple de Ranakpur dans la même journée.

Udaipur nous laisse un souvenir doux, paisible. À maintes reprises, Udaipur a été désignée comme la ville la plus romantique du continent indien et on valide à 100% ! Ses ruelles tortueuses, ses cinq lacs et son somptueux City Palace font de cette ville un petit bijou immaculé, parfait pour clore en beauté cette découverte du Rajasthan.

Jours 15-18 : Delhi, la capitale

Notre retour à Delhi signe pour nous la fin de ce voyage en Inde du Nord. On aurait pu y séjourner quelques jours à l’arrivée, mais finalement, nous sommes plutôt contents d’avoir gardé cette ville pour la fin.

Delhi est une ville immense. Agitée, grande et polluée. Pour autant on y découvre quelques lieux magiques comme les jardins de Lodhi, que nous avons vraiment adorés. Poumon vert au milieu de la ville, on se balade en fin de journée, à l’heure où les coureurs et les amateurs de yoga viennent animer les pelouses. On a aussi beaucoup aimé le tombeau de Safdarjung, où nous étions presque seuls, au calme.

Nous séjournons dans le quartier de Hauz Khas Village, situé au sud de la ville et donc assez excentré du vieux Delhi où se trouvent les principaux monuments de la ville. Nous nous déplacions soit en Uber pour les longues distances (fun fact : en Inde on peut aussi payer son chauffeur en liquide, c’est une option à activer dans l’application) soit en métro, qui est aussi une très bonne option : climatisée et peu couteuse. Nous avons déniché un airbnb incroyable, proposant des chambres privées, avec une vue incroyable sur le petit lac du quartier de Hauz Khas.

Notre seul regret est n’avoir pas pu pénétrer dans l’enceinte du Temple du Lotus. Nous sommes arrivés 5mn après la fermeture des portes et avons dû nous contenter de l’admirer depuis le parc à côté. Le temple du lotus est un monument unique, ouvert à toutes les croyances et à l’architecture très particulière, qui mérite certainement le détour. Ce sera surement pour notre prochain voyage en Inde, car après ce beau séjour c’est certain, nous reviendrons.

Infos pratiques

Quand partir en Inde du Nord ?

Pour ne pas trop souffrir de la chaleur, mieux vaut éviter les mois de Mai à Octobre. Nous sommes partis fin avril / début mai et certaines journées étaient déjà vraiment chaudes (plus de 40° dès 11h du matin). L’idéal est de partir entre Novembre et Mars.

Visa

Le visa est obligatoire pour rentrer en Inde et coûte une cinquantaine d’euros par personne. Il faut en faire la demande une dizaine de jours avant la date de départ pour être dans les temps. Comme nous restions moins de 30 jours sur place, c’est un e-visa (et non un Tourist Visa) qui était nécessaire. La démarche peut se faire simplement en ligne, en passant par ce site : https://indianvisaonline.gov.in

Transports

Vols intérieurs : assez abordables et intéressant pour éviter de perdre trop de temps dans les transports, les vols intérieurs sont assez pratiques, même si nous ne voulions pas en abuser pour profiter de l’expérience du train, vraiment unique en Inde. Nous avions opté pour la compagnie Spice Jet pour les vols aller-retour entre Delhi et Dehradun et pour la compagnie Air India pour rejoindre Delhi depuis Udaipur.

Trains : un voyage en Inde ne serait pas vraiment complet sans un trajet en train.
Pour réserver nos billets, nous sommes passés par ClearTrip. Il existe différentes classes pour les trains et on a testé un peu de tout, les billets sont souvent très abordables.

Taxi / Voiture avec chauffeur
Les routes en Inde du Nord sont assez dangereuses et la conduite n’est vraiment pas évidente voire impossible pour les non initiés. Beaucoup de touristes optent pour la solution voiture avec chauffeur pour voyager d’une ville à l’autre et si ce n’est pas la solution que nous avions choisie, les tarifs sont apparemment assez abordables.

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. Merci pour ce retour d’expérience ! Ça me donne des idées, surtout les coins plus paisibles qui m’ont vite manqués lors de mon précédent voyage (Inde du sud) ;)

Vos petits mots / commentaires