Brésil
Leave a comment

Un été au Brésil : Trancoso & Caraiva sur la côte de Bahia

Après Rio de Janeiro, et les chutes d’Iguaçu, nous poursuivons notre route dans la province de Bahia, direction Trancoso et Caraiva.

Au sud de Porto Seguro, Trancoso et Caraiva sont de petits villages de pêcheurs, dans lesquels artistes et touristes bien informés viennent chercher le calme. Plages de sable blanc, vie au rythme du soleil et du bruit des vagues. On vous emmène…

Trancoso

On avait lu beaucoup d’avis sur Trancoso. Connoté hippie, le village serait devenu une destination jet-set. Nous voulions nous faire notre propre avis, alors go. Finalement, ni l’un ni l’autre de ces qualificatifs ne nous vient à l’esprit pour désigner Trancoso, la période étant peut-être peu représentative du flux de population qu’il peut y avoir en période estivale (l’hiver pour nous).

Si on devait définir Trancoso en trois mots :
tranquillité, nature et gaieté

Tranquillité

Trancoso, rien que la sonorité du nom invite à la tranquillité. Presque aucune voiture ne circule ici, on se déplace à pied ou à vélo. Sur la place du village, le fameux Quadrado, une petite église blanche culmine en haut d’une falaise qui surplombe la plage en contrebas. Les maisons colorées entourent la place et c’est là que se trouvent la plupart des restaurants.
Le style de Trancoso est très nature, avec des décos faites de bois et de fibres. Entre paniers tressés et lampions accrochés dans les manguiers, il se dégage une vraie douceur de vivre, respectueuse du temps long.

Nature

Tout le village vit en harmonie avec la nature et l’on ressent une conscience écologique certaine chez les habitants, soucieux de préserver leur cadre de vie. Par exemple, pour descendre à la plage depuis le Quadrado, on peut emprunter un « tunnel écologique », dans lequel on est invité à ne pas faire de bruit pour respecter la faune.
La mangrove qui délimite le village de la plage regorge de petits crabes orange fluo et plus haut, les singes veillent sur vous.

Gaieté

Le soir venu, tout le monde se retrouve sur le Quadrado. Les parties de foot pieds nus peuvent commencer. Dans les terrasses des restaurants, des groupes de musique reprennent les morceaux de João Gilberto. Les lumières s’allument dans les arbres et l’on déguste un Bobó de camarão, recette locale de crevettes au lait de coco. Comment faire plus heureux, franchement ?

Comment venir à Trancoso ?

L’aéroport le plus proche est celui de Porto Seguro. De là, il vous faudra prévoir un transfert en taxi pour 230BRL (soit environ 50€). Le transfert comprend la traversée en bateau entre Porto Seguro et Ajuda (15mn environ) puis il faut encore compter une heure de route à partir de ce point.

Où dormir à Trancoso ?

Comme d’habitude, on a eu du mal à choisir, alors nous avons testé deux adresses différentes.
Nous avons d’abord passé deux nuits à la Bahia Bonita (photos ci-dessus), un petit hôtel très charmant, qui propose une très jolie chambre avec piscine privée.
Nous avons ensuite passé une nuit à l’hôtel Uxua (photos ci-dessous), composé de petites villas privées, sans aucun vis-à-vis, bien au calme et l’ombre sous les arbres.
L’Uxua est une adresse bien connue à Trancoso et malgré son positionnement luxe, l’ambiance reste en parfaite adéquation avec le style local. Les meubles sont issus de l’artisanat local afin de préserver les savoirs-faire de la population. On est donc plutôt dans un luxe low profile que m’as-tu-vu, pour notre plus grand plaisir.

Caraiva

Caraiva est un village un peu plus confidentiel que Trancoso. Moins facile d’accès, un peu plus éloigné, la vie y est donc encore plus tranquille. Pour la première fois dans le blog, on vous propose de découvrir ce petit paradis en vidéo ! On n’arrête pas le progrès ;) (et vos commentaires sont les bienvenus).

Comment venir à Caraiva ?

Encore un peu plus au Sud de Trancoso, on continue notre route vers Caraiva. Après une heure et demie de piste difficile, on finit par arriver à un petit embarcadère (le mot est grand). Car Caraiva se mérite ! Il vous faudra traverser un petit cours d’eau sur un bateau en bois pour arriver au village. Le trajet coûte 5BRL (environ un euro), prévoyez du liquide.

Pour le trajet Trancoso-Caraiva, nous avions déboursé 220BRL, une cinquantaine d’euros.
On vous conseille vraiment de prendre un taxi plutôt que de vous embêter avec votre propre véhicule, la route étant très mauvaise. Les chauffeurs sont habitués et connaissent bien la route, d’autant plus que sur place, vous n’aurez pas besoin de voiture : elles ne passeront pas la rivière.

Une fois arrivé sur l’autre rive, la détente peut commencer. Les rues ensablées et les petites échoppes vous accueillent, il n’y a plus qu’à jeter votre dévolu sur une des jolies pousadas du village.

Que faire à Caraiva ?

Une balade jusqu’à Praia do Satu et son lagon
La marche est un peu longue (pensez à prendre de l’eau) mais l’avantage de longer la mer, c’est que l’on peut se baigner tous les 10 mètres. Vous ne serez pas seuls pendant cette balade et il est fort probable que vous croisiez quelques chevaux sauvages et des buggies.
Au bout de votre balade, un joli bar de plage vous attend pour un rafraichissement bien mérité. Vous serez arrivé au premier petit lac, il y en a trois en tout.

Découvrir Corumbau en buggie
À quelques kilomètres de buggy de Caraiva, il est possible d’aller passer la journée à Corumbau.
On traverse de jolis et tous petits villages puis encore une traversée en bateau, un peu de marche à pied et la plage nous tend les bras. La mer peut être un peu agitée et les kite surfs s’en donnent à coeur joie. L’eau claire et le sable blanc sont à l’image d’une vraie carte postale.
À côté de nous, sur la plage, notre voisin joue un air de bossa nova à la guitare et chante plutôt bien. On se laisse emporter.

Où dormir à Caraiva ?

Il y en a pour tous les goûts. On vous conseille donc de réserver un peu à l’avance car le village est petit et la capacité d’hébergement limitée.
Sur les conseils d’amis, nous avions réservé 4 nuits à la pousada Casa da praia, avec sa jolie piscine à débordement face à la mer.
4 nuits, c’est peut être un peu beaucoup pour nous qui aimons souvent bouger. Deux ou trois nuits auraient peut-être suffit mais à vous de voir selon votre rythme.

Notre séjour dans la région de Bahia s’achève ici.
Parce que les distances sont grandes, ce fut trop court pour monter jusqu’à Salvador, une jolie ville colorée et remplie d’histoire. Ce sera pour une prochaine fois. Le moment est venu de prendre la direction de la dernière étape de notre voyage : les montagnes du Minas Gerais.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vos petits mots / commentaires